Vis ma vie de footballeur ( d'à peu près Neymar )


9h00: le réveil sonne, j'allume mon téléphone. J'ai une notification Instagram, Verratti m'a encore tagué sur une photo de l'équipe au restaurant. Je lui dis que c'est cool, mais qu'il y a des progrès à faire niveau Photo Shop. J'ai arrêté les restaus avec le groupe, la dernière fois Tiago Silva m'a remis une cassette sur la branlée contre l'Allemagne en 2014.


10h45: je reçois un appel d'un dénommé Choupo-Moting. Il m'explique qu'on s'entraîne ensemble au PSG. Inconnu au bataillon. Bref, il est content car il vient de gagner une enchère eBay pour un de mes maillots dédicacés. Je lui dis "cool story, bro" et je raccroche.


12h18: je parcours les news en sirotant une capirinha des familles. En parlant de famille, j'apprends que ma mère a largué son mec de 22 ans. C'est dommage, je l'avais trouvé sympa entre deux parties de FIFA. Je découvre aussi qu'il était acteur, et que le toyboy précédent était cuisinier. Je parie sur le jardinier à suivre, histoire de sponsoriser la version brésilienne de Cluedo. Il y a un marché, c'est sûr !

16h22: le CoVid, c'est la déprime mais je ne me laisse pas abattre. J'en profite pour surfer sur bookings.com pour réserver l'hôtel de ma prochaine sex tape. C'est marrant, je tombe sur des commentaires de Karim B. pour un hôtel de luxe à Rio. Je n'ai pas la mémoire des noms, mais ça me dit quelque chose.

18h30: c'est l'heure de ma session "zoom" avec Maradona. On essaie d'enregistrer un single pour lever des fonds de charité. L'idée est top, mais par contre fallait pas prendre Diego. Hormis le fait qu'il m'appelle Pelé à chaque fois, on en est au 5eme voisin defenestré dans sa résidence. Ça commence à faire beaucoup.

19h12: livraison DHL, mes béquilles flambant neuves sont arrivées ! Je vais pouvoir préparer la saison en toute sérénité. Elles sont "customs" aux couleurs du PSG, le club de mon ~porte-feuille~ cœur de toujours.


22h30: fin d'une grosse journée. Le guerrier paulista doit se reposer, ça fatigue le tennis ballon. Ma mère m'envoie un WhatsApp pour me dire de me brosser les dents "sinon tu vas finir avec les chicots de Ronaldinho !". Je m'endors en pensant à Ronnie et son bordel au Panama.


Mick Hémousse, Editions Satinvaë, Juin 2020

138 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout