Vis ma vie de footballeur (d'à peu près Franck Ribéry)

8h45: Ha, Florence... Chaque matin je m'émerveille de la beauté de cette ville aux mille secrets qui donne ses lettres de noblesse à la Renaissance. Depuis que j'ai signé à la Fio, je culture régulièrement mes neurones. J'ai visité le musée de Monsieur Langelo quand je suis arrivé, absolument magnifique. C'est fou qu'il ait réussi en s'appelant Mickey. Franchement, Mickey Langelo, quel nom de tocard.

11h00: appel conférence avec le coach, Giuseppe Iachini, qui vient de vaincre le virus. Respect à lui, même si on ne s'est pas toujours compris. Pour mon premier match, il me dit "tu es un peu juste physiquement, tu vas rentrer en seconde période". Je me suis barré à la mi-temps et j'ai regardé la fin du match chez moi.

12h28: coup de fil du Petit Larousse pour discuter des nouveaux mots du dictionnaire. Depuis ma fameuse routourne (qui s'emploie aussi au masculin, on dit bien un routourne acrobatique), je suis très demandé. Je leur soumets ma dernière création, le verbe paplanter. Je leur parle de Nolan Roux, je l'aime bien Nolan mais il paplante à Nîmes*.

_* Pas de but depuis son arrivée, note de la rédaction._

14h00: Daniel Craig me rend visite ! Il débarque avec sa nouvelle Aston Martin et me propose de faire un test. Depuis mes prouesses de conduite de bus dans le mur, ça me paraît complètement logique et sans risque. Il m'encourage d'un "Vas-y Frankie, c'est Bond*" sans que je ne comprenne rien à sa vanne. Résultat des courses, je plie sa caisse au premier virage. Il ne va pas revenir me les briser de si tôt, James Bond.

16h03: j'ai mon agent au téléphone, c'est pour une interview concernant ma cicatrice avec le Corriere dello Sport. Sale moment cette cicatrice, j'en ai bavé quand j'étais gamin après mon grave accident de voiture. Ce qui m'énerve le plus, c'est quand les gens pensent que ma cicatrice vient de mon contrat de sponsoring avec les rasoirs Bic jetables. Rien à voir.

19h22: conférence Zoom avec Karl-Heinz Remue-Méninge, qui me parle d'un retour potentiel en Bavoir. Je lui dit que j'adore Berlin, mais ça n'est pas vraiment mon style. Il entame un "Mais Franck, tu ne jouais pas à..." avant de s'interrompre brusquement. Apparemment il avait une porte à repeindre urgemment, chose qui arrive.

22h00: les enfants sont couchés, avec ma femme on discute de notre prochaine destination de vacances. Elle suggère la Turquie, je lui dit pourquoi pas. C'est vrai, les Turcs sont très multi-sports, il y a toujours un type avec une batte de base-ball dans son coffre. Hâte de revoir mes potes au Galatasaray.


Mick Hémousse, Editions Satinvaë, Juin 2020

78 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout