top of page

Permis de conduire en poche, quel vin boire ?

"Dans un monde moderne, l’homme doit être mobile, agile. Même La Poste bouge paraît-il Evidemment, il est désormais possible de voyager dans le monde entier depuis son canapé. Internet nous en offre la possibilité. Quelle (r)évolution.

Pour les commissions du quotidien, il y a bien les échoppes qui jouxtent le logis. C’est pratique. La marche à pied est recommandée pour la santé. Le vélo en est un bon complément. Par ailleurs, tout se livre de nos jours si besoin est. Certes.

Mais qu’en est-il quand l’homme désire aller plus loin ? Le train, l’avion, le bateau. Oui tout cela existe évidemment mais je ne vais tout de même pas prendre le bateau pour aller visiter tonton Jean-Luc qui végète dans un Ehpad au milieu du Cantal ? Depuis Lyon, cela rend la chose compliquée.

Fort de ce constat, Denis, mon colocataire rhinocéros s’est lancé dans l’aventure du permis de conduire. La chose est belle, elle est noble, mais elle est complétement surréaliste. Denis est un animal pourvu de bon nombre de qualités, j’en témoigne. Cependant, il a aussi quelques caractéristiques qui le rendent peu apte à la chose.

Il est d’une façon générale assez peu manuel. Ce qui ne veut pas dire qu’il est un grand intellectuel pour autant. L’animal est totalement dépourvu du sens de l’orientation ; au point de se perdre à peine bourré dans notre appartement de 450 m2. Sa capacité de concentration est limitée à la durée d’un épisode de « Plus Belle la vie ». Denis confond sa gauche et sa droite ; à en croire que Mélenchon est un obscur capitaliste qui veut ruiner le pays en mettant tous les patrons au chômage. Il n’a aucun sens de la mécanique. Son ancienne copine peut en témoigner quand il a voulu lui réparer son vibromasseur devenu défectueux. Le pachyderme a une vision limitée. Quand Denis est à quatre pattes dans le potager, les voisins le prennent pour une grosse taupe. Seule la corne qui ressort du gazon le différencie pour un œil habitué. Bref, le défi était plus que conséquent.

En dépit des obstacles qui s’annonçaient, la détermination était sans faille, intacte, absolument pas entamée. Alors il fit le tour des auto-écoles pour organiser son inscription. Le pauvre Denis essuyait refus sur refus. Les établissements prétextaient fallacieusement des listings déjà bien trop pleins pour accepter de nouveaux candidats. Ah la discrimination des rhinocéros, c’est terrible.

Heureusement, à force de persévérance, Denis finit par trouver une âme tout aussi charitable qu’inconsciente. « Pampa-auto » est l’agence qui dit « OUI !»…même aux rhinocéros. Les leçons s’enchaînaient, les échecs aussi. Denis semblait dépassé par l’ampleur de la tâche et de l’investissement personnel nécessaire. Son compte en banque se vidait également à coup de leçons, manuels, cours particuliers. L’animal allait d’échec en échec. Il était recalé une fois, puis deux, puis trois, puis quatre, etc. La série ne semblait pas vouloir s’arrêter.

Une nouvelle vie en rose

Un jour, l’animal revint la corne souriante. Il avait l’air des grands jours. Seigneur il se pensait. Impérieux et majestueux il se vivait. Bref, l’animal venait, enfin, de réussir son permis de conduire. Le papier rose tant convoité était en main ; tamponné, tout ce qu’il y a de plus officiel.

Notons tout de même que la notion de « réussite » peut avoir une définition toute flexible. En effet, par magnanimité et/ou lassitude, l’examinateur, qui visiblement était entre-temps devenu un pote du pachyderme, finit par lui donner le précieux sésame. La 12ème tentative a donc été la bonne. En un sens, c’est une forme de performance. Denis allait enfin pouvoir se mouvoir dans sa belle auto ; une Aston Martin. C’est bien connu, les rhinocéros ne roulent qu’en Aston Martin.

Mon colocataire avait enfin son permis de conduire en poche. Il nous fallait désormais fêter ça avec une bonne bouteille. Mais quel vin boire ?

6 ans et 3 mois à attendre

Assez naturellement, l’idée de se diriger vers le vignoble Jurassien s’est faite. Plus précisément l’envie d’ouvrir une bonne bouteille de l’AOC Château-Chalon s’est présentée comme une évidence.

Pourquoi cela me direz-vous ? D’abord, obtenir son permis de conduire pour un rhinocéros est une véritable prouesse avouez. D’ailleurs, il aura fallu à Denis un nombre de tentatives incalculable pour y parvenir.