La petite flamme et l’araignée


"Il était une fois une toute petite flamme qui s’ennuyait. Elle vivait sur un bout de chandelle qui jamais ne se consumait. Il faisait souvent sombre autour d’elle car nulle fenêtre, nulle ouverture, ne laissait pénétrer la lumière naturelle. Seuls les rayons de soleil, ou de lune, venaient la rejoindre à travers les lambris. Les murs se lézardaient. C’était un vieux logis.

Quelques fois, la vieille dame qui habitait là venait la visiter. La pièce dans laquelle elle scintillait était un grenier. Un de ces endroits où les humains entassent des affaires abîmées, des choses dont ils veulent se séparer. Avant, du temps où la maison vivait, on y faisait sécher du saucisson, des jambons, des herbes et des fleurs au temps de la fenaison.

Sa vie était rythmée par les visites de la dame aux cheveux blancs. Celle- ci l’allumait, alors elle s’éveillait, offrant à l’obscurité son doux rayonnement. Puis elle l’éteignait, et elle se rendormait tout doucement. Mais la femme vint de moins en moins souvent. Et l’ultime fois où elle la vit, point-elle ne l’éteignit.


Elle découvrit alors à loisir les vieilleries, les toiles d’araignées qui pendaient. Passé le temps de la flânerie, elle se languit, nul à qui parler !


Alors, pour ne pas s’ennuyer, elle imaginait…

Bonjour ma flamme, bonjour mon amour !

Un murmure qui s’offrirait à elle chaque jour.


Déjà levée pour prendre soin de sa chandelle, elle l’entendrait se réveiller tout doucement aux cris des hirondelles. Elle le regarderait se lever puis s’étirer. De plus en plus haut, de plus en plus chaud, il s’avancerait alors vers elle. Et, comme tous les matins, il lui donnerait de doux baisers d’étincelles… Puis, il la prendrait dans ses bras, la ferait danser, la ferait valser. Étourdie, elle se consumerait pour ne faire qu’un avec lui…

Elle rêvait au prince charmant pour passer son temps. Mais d’amour il n’y avait, la distance les séparait.

Triste, désemparée, sa flamme vacillait. À l’intérieur d’elle, c’était tout serré, ça tremblait.

Des larmes montaient…"


SOPHIE MAUMET - SUR UN FIL DE SOIE - EDITIONS SATINVAË DECEMBRE 2020



7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Eala