Episode 4

Seconds symptômes

La veille au soir, et une très grande partie de la nuit, le soldat Fabien Dagois avait fêté son anniversaire entouré de ses amis d'enfance dans son village du Nord de la Bretagne. Après seulement quelques heures de sommeil agitées, et ayant très largement abusé de l'alcool, il se sentait nauséeux et fiévreux. Il fourra ses clés dans sa poche avant de quitter le petit appartement qu'il occupait avec sa conjointe, Sandy, qui dormait encore. Il prit la direction de la pharmacie. L'air frais du dehors lui fit du bien. Fabien inspirait à plein poumons en espérant chasser les effets de la gueule de bois . À peine une centaine de mètres plus loin, il souffrait déjà de vertiges et transpirait dans ses vêtements sous l'effort d'une pauvre petite marche de santé. Heureusement que la pharmacie n'était plus très loin. Tout à ses souvenirs burlesques de la soirée précédente - mémorables quelle qu'en soit la teneur - il traversa la chaussée sans regarder avant de s'engager. L'automobiliste pila mais il était déjà trop tard. Son pare-chocs percuta Fabien à quarante kilomètres heures, le faisant disparaître sous la masse argentée du véhicule. Le conducteur vagit de désespoir, le pied toujours enfoncé sur le frein, priant pour que la voiture s'arrête au plus vite. Dès qu'elle fut immobilisée, il en bondit comme un diable hors de sa boîte, se précipitant à l’arrière du véhicule, son téléphone déjà à l'oreille. Il se jeta au sol au côté de la victime, pendant que les secours prenaient son appel. Il n'eut le temps que de débiter, complètement paniqué, qu'il venait de renverser un passant et de fournir l'adresse quand Fabien se redressa d'un coup, comme s'il ne s'était rien passé. Le conducteur ressentit le soulagement le plus furtif de toute sa vie, alors qu'il constatait que le jeune homme avait les yeux laiteux. Pouvait-il être aveugle et se balader sans canne ? Fabien pivota dans sa direction, comme pour le regarder, et se jeta à sa gorge, le mordant comme un sauvage, lui arrachant nerfs, tendons et jugulaire d'un coup sec. Capucine Abadie - Editions Satinvaë - Août 2022

12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout