Début de partie

Je m’appelle Jonas et je suis le Corbeau Funeste. Ne vous détrompez-pas, je n’en suis pas plus fier que je ne l’ai choisi : c’est le surnom que mes collègues Intermédiaires m’ont collé malgré moi. Ce que je trouve assez ingrat de leur part, puisqu’on en parle. Mes excuses. Vous allez me demander, un Intermédiaire, qu’est-ce que c’est ? Pour vous expliquer, c’est très simple: Le Guide, mon boss, et le Maître, son adversaire, s’affrontent dans un Jeu. Et quelles en sont les règles me direz-vous ? Parvenir au Triomphe du Bien ou au Règne du Mal sur la Terre. Nous, les Intermédiaires, on se divise en deux catégories correspondant à nos camps : les Chargés du Bien, et les Agents du Mal, et dans le but de faire gagner notre équipe, on influence les êtres humains pour parvenir à nos fins. Ça ressemble à un immense jeu d’échecs, si vous voulez comparer ça à une référence qui vous parle.

C’est difficile, mais passionnant. Très prenant, aussi.

Mais pour tout vous dire, je n'ai pas toujours été un Chargé. J'ai eu une vie, et une mort. Un autre patronyme, une histoire. Depuis combien de temps est-ce que je fais ça ? Laissez-moi vous dire : c’est une excellente question, pas évidente du tout. Vous savez, la mémoire est une chose fluctuante, et l’existence éternelle hors du monde humain a tendance à couper les Intermédiaires de tout repère.

D’ailleurs, graver dans son esprit des évènements et des émotions ne devient plus si important, lorsqu’on ne vit plus vraiment, mais que l’on est là et bien présent pour toujours. Les grains du temps qui s’écoulent dans le sablier n’ont pas la même valeur, si vous préférez. En fait, il n’y en a même plus, de sablier, aucun tic-tac, pas de menace, pas de fin.

Seulement un but unique : servir les intérêts de son camp.

Pour revenir à la question, honnêtement, je babille mais je ne sais plus, tout simplement. En revanche, peut-être qu’en cherchant à me souvenir, je peux réussir à recomposer une partie du puzzle de mon passé, puisque cela à l’air de fort vous intéresser. N’est-il pas de notoriété publique chez vos semblables que la mémoire est un muscle nécessitant travail et exercice régulier si l’on veut qu’il soit fort et réactif ? Ensemble, on peut essayer, ça ne coûte pas grand-chose.

Ça vous tente ?

Et puis, si par malheur je ne parvenais pas à me rappeler, j’ai toujours les exploits qui me sont attribués en réserve à vous conter. Nul doute que vous trouverez cela fascinant.


Capucine Abadie - Editions Satinvaë - Septembre 2021

146 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout